approbatif


approbatif

approbatif, ive [ aprɔbatif, iv ] adj.
• 1561; bas lat. approbativus, de approbare « approuver »
Qui marque, exprime l'approbation. « Le diplomate et M. Dambreuse lui firent un signe de tête approbatif » (Flaubert). approbateur. Mention approbative (au-dessus d'une signature). approuvé. Adv. APPROBATIVEMENT . Conclure approbativement. ⊗ CONTR. Improbatif, réprobateur.

approbatif, approbative adjectif (bas latin approbativus) Qui exprime, marque l'approbation : Auditoire approbatif.approbatif, approbative (synonymes) adjectif (bas latin approbativus) Qui exprime, marque l' approbation
Synonymes :

approbatif, ive
adj. Qui exprime l'approbation.

⇒APPROBATIF, IVE, adj.
A.— [S'applique seulement à des noms de choses, masc. ou fém. impliquant une idée de signe ou de possibilité de jugement] Qui exprime, qui marque l'approbation :
1. La vieille femme faisait, à tout ce que disait sa fille et à tout ce que je répondais, des gestes de tête d'assentiment et des exclamations approbatives.
LAMARTINE, Nouvelles Confidences, 1851, p. 145.
2. ... j'ai envie de m'abstenir. — Il mit pourtant dans l'urne un bulletin négatif; puis un blanc approbatif, pour annuler l'autre.
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 210.
P. ell. Auditoire approbatif. Auditoire montrant par des signes évidents qu'il approuve. Synon. usuel approbateur :
3. Souvent il expliquait, au salon, le sens des gravures. Et, parce qu'Elvire questionnait, la tante Caroline et Mme Gresloup devinrent un auditoire approbatif.
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 286.
SYNT. Geste, hochement, mouvement, signe de tête approbatif; clignement, coup d'œil approbatif; air, murmure, rire, silence, signe approbatif; grimace, manière approbative.
B.— DR. et ADMIN. [En parlant d'un document officiel] Qui approuve, qui rend valide, exécutoire :
4. ... le préfet n'exerce qu'un droit de contrôle et de révision sur les pouvoirs de police du maire. Le préfet, pour donner une force morale plus grande aux arrêtés des maires, y peut apposer son visa approbatif; mais ce n'est pas pour lui un devoir...
J. BARADAT, L'Organisation d'une préfecture, 1907, p. 216.
5. LE DUC. — Et que dit le traité? ...
PAGOLO ORSINI. — Le voilà, revêtu
Du bref approbatif du saint-père lui-même;
Accord entre le duc et les confédérés,
Cardinal Orsino, Pandolfo, Petrucci,
Jean Bentivoglio, puis leurs subordonnés,
Adhérents et amis ... Tenez, vous pouvez lire.
A. BARBIER, Satires, César Borgia, 1865, p. 188.
Rem. On rencontre sporadiquement approbativement, adv. (1823, BOISTE; suff. -ment2). En manière de signe d'approbation. L'assistance somnolait approbativement, admirativement (A. ARNOUX, Calendrier de Flore, 1946, p. 33).
PRONONC. :[], fém. [-i:v]. Approbativement : [].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1574 (M. FOUCQUÉ, Vie de N.S. J.-C. en vers, 4 ds Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 12 : et de ce pour le moins Leurs propres sings manuelz sont tesmoings, Mis en la fin du volume soubs l'acte Approbatif par jugement exacte).
Empr. au b. lat. approbativus « id. » attesté fin Ve-début VIe s. comme terme de gramm. (PRISCIEN, Gramm. III, 97, 4 ds TLL s.v., 310, 21); sens plus gén. en lat. médiév. ca 1165 (Vita Karoli M., 3, praef. p. 67, 17 ds Mittellat. W. s.v., 814, 70).
STAT. — Fréq. abs. littér. : Approbatif. 42. Approbativement. 1.
BBG. — LAF. 1878.

approbatif, ive [apʀɔbatif, iv] adj.
ÉTYM. 1561; bas lat. approbativus, Priscien, du lat. class. approbare. → Approuver.
Qui marque, exprime l'approbation. || Un signe de tête approbatif. Approbateur. || Mention approbative (au-dessus d'une signature). Approbation, approuvé. || Visa approbatif.
1 Le diplomate et M. Dambreuse lui firent un signe de tête approbatif.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, III, II.
2 (…) la tête secouée de hochements approbatifs.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, II, 1.
Qui approuve. || Un auditoire approbatif. Approbateur.
CONTR. Improbatif, répréhensif, réprobateur, satirique. — Dénégatoire, négatif, négatoire.
DÉR. Approbativement, approbativité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • approbatif — approbatif, ive (a pro ba tif, ti v ) adj. Qui exprime l approbation. Signe approbatif. Sentence approbative. HISTORIQUE    XVe s. •   Donnerons et ferons donner et faire à notre dit fils, le roi Henri, lettres patentes approbatoires et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • approbatif — APPROBATIF, IVE. adject. Qui marque de l approbation. Sentence approbative. Geste, signe approbatif …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • APPROBATIF — IVE. adj. Qui contient ou qui marque approbation. Sentence approbative. Geste, signe approbatif …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • APPROBATIF, IVE — adj. Qui contient ou qui marque approbation. Sentence approbative. Geste, signe approbatif …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • approbativement — approbatif, ive [ aprɔbatif, iv ] adj. • 1561; bas lat. approbativus, de approbare « approuver » ♦ Qui marque, exprime l approbation. « Le diplomate et M. Dambreuse lui firent un signe de tête approbatif » (Flaubert). ⇒ approbateur. Mention… …   Encyclopédie Universelle

  • approbative — ● approbatif, approbative adjectif (bas latin approbativus) Qui exprime, marque l approbation : Auditoire approbatif. ● approbatif, approbative (synonymes) adjectif (bas latin approbativus) Qui exprime, marque l approbation Synonymes …   Encyclopédie Universelle

  • batif — approbatif combatif rébarbatif …   Dictionnaire des rimes

  • approbateur — approbateur, trice [ aprɔbatɶr, tris ] n. et adj. • 1534; lat. approbator 1 ♦ Littér. Personne qui approuve (qqch.). « Les femmes furent au XVIII e s. les ferventes approbatrices de toutes les nouveautés » (Lanson). 2 ♦ Adj. Cour. « Un vote… …   Encyclopédie Universelle

  • approbativité — [ aprɔbativite ] n. f. • 1952; « besoin d approbation » 1842; de approbatif ♦ Psychol. Tendance pathologique à approuver toutes les opinions qu on entend (⇒aussi béni oui oui). ⊗ CONTR. Contradiction (esprit de). ⇒APPROBATIVITÉ, subst. fém. PSYCH …   Encyclopédie Universelle

  • improbateur — improbateur, trice [ ɛ̃prɔbatɶr, tris ] n. et adj. • av. 1654; lat. improbator ♦ Vx 1 ♦ Personne qui désapprouve. 2 ♦ Adj. (XVIIIe) ⇒ désapprobateur, réprobateur. « Le maire avait un air improbateur et sévère » (Balzac). On dit aussi IMPROBATIF,… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.